Un comité de pilotage est mis en place pour superviser et approuver l’orientation générale et la ligne d’action du Programme et le cas échéant valider les options proposées par la Direction du Programme. Le comité de pilotage du Programme se réunit au minimum deux fois par an.

Le comité de pilotage du Programme est composé :

  • d’un représentant du pays bénéficiaire
  • de trois représentants du MdC (la directrice de la coopération, le directeur de la conservation et de la restauration du patrimoine culturel, le directeur de la protection légale des biens culturels et de la valorisation du patrimoine culturel).
  • D’un représentant par le Ministère intervenant ou mobilisé dans le Programme (ministères de la formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de recherche, de l’intérieur et des collectivités locales)

Le secrétariat du Comité de Pilotage et du Comité de Projet, est assuré par le Directeur du Programme(DP) assisté par l’Unité d’Appui de Programme (UAP) ;

Le Comité de Programme est mis en place au sien du MdC afin de superviser la mise en oeuvre du Programme et en particulier de mobiliser les services centraux et déconcentrés du MdC, Agences, DWC, Offices, Centres de Recherche, etc, appelés à participer au Programme. Le Comité du Programme est composé du Directeur du Programme désigné par le MdC, des Directeurs du MdC concernés, et d’un représentant du Ministre.

La Délégation de l’Union européenne est représentée avec un statut d’observateur.

Le Comité du Programme se réunit au minimum trois fois par an. Le secrétariat du Comité est assuré par le DP assisté par l’UAP. Le Comité du Programme évalue l’avancée, la pertinence des actions et du Programme en général.

Le Comité de Pilotage et le Comité de Programme peuvent s’ils le souhaitent, en lien avec l’UAP ( expertises court terme financées par le Programme), en fonction des besoins du Programme et sur base de Termes de référence préalablement validés par la Délégation de l‘Union européenne faire appel ponctuellement à des personnalités culturelles ou scientifiques invitées en tant qu’experts afin de les éclairer sur des questions particulières pouvant intéresser la mise en œuvre du Programme. Ces demandes particulières devront en plus faire l’objet d’un accord préalable écrit de l’UE tel que requis par le guide pratique des procédures contractuelles en vigueur au moment de la demande pour autant que le seuil soit supérieur à celui prévu pour une procédure négociée avec une seule offre.