Formation aux métiers du patrimoine

Formation Professionnelle

Cette composante est mise en œuvre en étroite collaboration avec le MFEP, les actions seront menées dans le cadre de la convention existante avec le MdC qui a établis les besoins en formation dans les métiers du patrimoine, en particulier touchant la restauration du patrimoine mobilier (techniciens supérieurs en conservation mobilière, entretien des objets) et un autre dans l’immobilier, pour lesquels une carence de main d’œuvre qualifiée constitue un obstacle à la réalisation des toutes actions de protection, conservation et restauration ainsi que de valorisation du patrimoine culturel algérien.

Formation Continue

Architecte et autres personnels des BET.

Le passage à une approche déconcentrée de la prise en charge du patrimoine culturel au niveau des wilayas a conduit à redéfinir les rôles et les responsabilités de l’ensemble des acteurs impliqués. Ainsi, les missions de maîtrise d’ouvrage et de maîtrise d’œuvre ont dû être précisées, mais elles accusent encore des insuffisances importantes aussi bien au sein des BET que chez les commanditaires (MdC, DCW, offices et les différents établissements).
Outre les faiblesses en gestion des projets, le maître d’ouvrage a parfois des difficultés à formuler ses besoins (exposé de l’opportunité, programmation, etc.). De l’autre côté, les BET, engagés sur la base d’un cahier des charges générales, éprouvent des difficultés à répondre méthodiquement aux différentes missions et surtout à en saisir la finalité. Cette situation devient plus complexe lorsque, par manque de personnel qualifié, des missions de maîtrise d’ouvrage sont déléguées au maître d’œuvre.
Face à ces dysfonctionnements, les entreprises peuvent prendre des initiatives peu compatibles avec les exigences de la préservation de l’intégrité du bien.
Suite à la réalisation d’opérations dommageables au patrimoine dans le passé, le recours obligatoire pour toute intervention sur un site classé à un architecte certifié en patrimoine a été institué par le MdC comme un moyen d’assurer une qualité patrimoniale minimum dans les études, puis dans les exécutions et leur suivi.
Enfin, et malgré la sensibilité des architectes professionnels pour la chose patrimoniale, il ressort un déficit notable dans la maîtrise des techniques d’intervention sur le patrimoine bâti historique dont les conséquences compromettent parfois l’authenticité des biens classés (protégés par la loi) et très souvent menacent l’intégrité des biens non classés.
Aussi, le Programme prévoit le renforcement des compétences de la maîtrise d’ouvrage par de l’assistance technique et celui des professionnels de la maîtrise d’œuvre (BET, architectes) par des actions de formation qui font l’objet du présent marché.
Les formations porteront principalement sur les thèmes suivants (liste indicative):

  • les différents types de relevés archéologiques et architecturaux (documentation graphique et photographique),
  • la lecture et la documentation stratigraphique (« archéologie du bâti »),
  • la documentation de l’état de conservation et des phénomènes pathologiques
  • l’analyse et le diagnostic des matériaux et des structures,
  • la formulation d’un plan détaillé de conservation / restauration / réhabilitation
  • l’adaptation et ré-fonctionnalisation compatible des bâtiments,
  • la programmation de l’entretien régulier et de la conservation préventive ;
  • la législation et normes nationales, les principes et standards internationaux,
  • la définition de cahiers des charges et de spécifications techniques pour les interventions,
  • la planification de l’intervention et suivi du chantier, etc.

Les formations seront conçues et mises en œuvre en concertation et en partenariat avec les organismes professionnels (Ordre local des architectes) et les établissements d’enseignement et de formation spécialisés (Université, ENCRBC, EPAU).

Personnels des Musées

Dans un contexte de création rapide de nouveaux musées (14 nouveaux musées nationaux sont de création récente ) et en l’absence de dispositif de formation initiale ou continue préparant ou perfectionnant aux métiers de la muséologie et de la muséographie, le Programme entend proposer une série de modules de formation continue aux personnels des Musées appelés à assumer les missions de conservation, de restauration, de gestion et de mise en valeur des fonds et collections.
Les actions de formation envisagées pour la conservation préventive et la restauration sont les suivantes :
Pour les attachés de conservation, les directeurs de musées nationaux, les jeunes conservateurs de musées :

  • rédiger un projet scientifique et un projet culturel ;
  • gérer les prêts et préparer une exposition temporaire.
  • Pour les attachés de conservation et les jeunes conservateurs de musées :
  • maîtriser les procédures et circuits pour monter un dossier d’achat et de don.
  • Pour les attachés de restauration et les directeurs de musées :
  • manipuler, emballer et transporter des œuvres d’art.

Pour les attachés de conservation et les attachés de restauration :

  • utiliser Re-org : outil on-line gratuit pour la réorganisation de réserves de musée ;
  • utiliser les outils de la conservation préventive ;
  • définir et mettre en œuvre des plans d’urgence et plan de prévention en cas de sinistre.
  • réaliser un cahier des charges pour une restauration (objet en pierre, céramique, verre et peinture de chevalet), identifier les étapes d’intervention, évaluer une restauration réussie, connaître les méthodes douces de première intervention de nettoyage et établir le contenu d’une documentation d’une restauration minimale ;
  • réaliser des supports lors de la mise en vitrine d’objets fragiles ou des supports de présentations en exposition temporaires ;
  • maîtriser les techniques de valorisation, de mis en contexte et d’animation par l’illumination, dans les salles d’expositions.

Pour les professionnels de musées, susceptibles de devenir des enseignants :

  • formation de formateurs.
  • Pour les attachés de conservation et animateurs culturels :
  • développer des projets de mise en valeur et des projets culturels associés à une exposition temporaire.
  • rédiger des textes de salle et les documents didactiques, en utilisant les deux tests ad hoc connus, pour améliorer la compréhension.

Personnels des institutions de l’audiovisuel.

Le patrimoine audiovisuel, photographique et iconographique n’a pas vraiment fait l’objet d’actions de protection et de mise en valeur. Ainsi pour les films, la surexploitation des copies en raison de l’impossibilité de les dupliquer ainsi que la rareté des espaces et équipements appropriés pour leur conservation ont occasionné la dégradation d’un grand nombre d’entre eux. Le Programme prévoie donc une action qui vise à assurer la formation des personnels concernés en matière de restauration des films et à permettre la fourniture des équipements nécessaires.

Le patrimoine photographique, quant à lui, n’a pas été protégé malgré sa grande fragilité. Il est donc prévu un travail de recherche de Fonds dans les institutions publiques et le secteur privée en vue de l’inventaire et de la sauvegarde de ces collections ou de tirages. La préservation des archives photographiques devrait représenter une importante problématique culturelle dans les années à venir. Plus précisément la formation dans ce secteur répond aux priorités, telles que définies par les acteurs principaux identifiés dans le cadre du Programme et sera axée sur la:

Formation à la préservation et restauration de photographies

Les bénéficiaires seront les personnes en charge de la conservation de photographies (techniciens, bibliothécaires, responsables de service).
La formation portera sur les méthodes de conservation spécifiques à la photographie, et sur la restauration. Elle doit comporter un volet formation de formateurs (pédagogie, remise d’un kit de documentation pour la démultiplication de la formation).

Formation à la conservation, préservation et restauration de films 16 et 35mm.

Les bénéficiaires seront les personnes en charge de la conservation de ce type de films au CAC et au CNCA.

Formation à la conservation et préservation d’affiches.

Les bénéficiaires seront les personnes en charge de la conservation d’affiches au CAC, à la BN, et au MAMA.

Formation à la numérisation et restauration numérique

Les bénéficiaires pourraient être 2 personnes du CAC. L’objectif est d’accompagner le processus de numérisation et restauration des films du corpus sélectionnés par les chercheurs.